DSC_148d (1)_edited_edited.png

Gaëlle Lévêque

Chant, Percus additionnelles, Ecriture, Arrangements.

Gaëlle Lévêque évolue dans le milieu des musiques traditionnelles depuis de nombreuses années. Enfant, elle suit une formation classique puis s’éloigne de la musique quelques temps.

Elle y revient en intégrant le groupe arlésien La Roquette, avec lequel elle découvre les chants polyphoniques en provençal. En parallèle, elle intègre d’autres formations musicales, telles que Madalena et Calendal, et diversifie ainsi ses expériences.

Elle suit également des ateliers avec Emmanuel Pesnot, Henri Maquet, Manu Théron, Clothilde Rullaud, Brigitte Cirla, pour perfectionner sa technique vocale et en découvrir d’autres.
Le groupe Diga Me’n Diga et le projet Malavalisc, lui donnent l’occasion de s’essayer à l’écriture de textes, la création d’arrangements et la pratique de petits instruments additionnels.

VIRGINIE BECAMEL

Chant, Sourdo, Tamburello, Percus additionnelles, Flûtes, Arrangements.

Après avoir fait Hypokhâgne, des études d’Italien, d’Ethnologie, de lectrice correctrice et de sculpteuse ornemaniste, Virginie se lance dans la création : elle met au monde deux beaux enfants, puis écrit un premier album jeunesse : La fille sur le fil. Entre le potager, la couture, la construction de murs en pierres sèches et la vie associative uzégeoise, elle découvre la musique occitano-percussivo-polyphonico-brésilienne et se passionne pour la danse trad.

La musique sous toutes ses formes tisse son univers intime et professionnel.

Elle est cheffe de chœur, animatrice en éveil musical, musicienne poly-instrumentiste, choriste, chanteuse, danseuse, comédienne, et bien d’autres choses encore, qu’elle décline dans ses aventures musicales avec Pife Canto, le Pif'n Bal, les Rubaïyales, Balgazilles, la Banda Brutti, les Merluces, la Pastorale de Montaren, le Bal à Facettes, l’Atelier des Sardines. De multiples interventions en écoles, crèches, IME, EHPAD, SAVS, associations, et des créations théâtrales avec la Compagnie Le Praticable la font vibrer chaque jour.

DSC_148b.jpeg

Emmanuelle aymès

DSC_148c.jpeg

Chant, Cordes, Métallophone, Instrus additionnels, Compo, Arrangements, Ecriture.

Après un apprentissage de la guitare en école de musique, Emmanuelle Aymès rencontre les musiques des pays d’Oc, qu'elle se met à chanter, puis à arranger. Dans la suite de son parcours, elle découvre la mandole, la flûte, ainsi que plusieurs outils de composition électroniques.

Elle fait un master de recherche en musicologie à Aix en Provence, à l'issue duquel elle publie le livre Micromusique et ludismes régressifs depuis 2000, coécrit avec Jacques Amblard.

Depuis 2007, elle joue sur scène, dans plusieurs formations et projets :

Collectif Tapenade, Beat My Cançon, Cachò-fiò, Butor Stellaris, Estelle et le Drac, le Gamelan Kancil, Calendal, le Coeur Sauvage... et également en solo, en concert et en bal, en acoustique ou avec de l'électronique.

En 2012, elle enregistre sur l'album La Bestia que manjava lo Monde, de Gaël Hemery, à propos de la Bête du Gévaudan.
En 2020, elle chante sur l'album Legendàri, de Henri Maquet et sort l'EP Ajaproun, un duo créé avec Katia Masselot.